Rencontre...

Avec Françoise Dupuis
© D.Coudray

Rencontre avec Françoise Dupuis

Authentic Normandy, terre d’artistes et d’artisans… Rencontre avec Françoise Dupuis, potière à Orbec depuis 23 ans ! Il y a, à Orbec, une passionnée par son Art. Plus qu’un métier et bien au-delà d’une activité manuelle, Françoise Dupuis pratique la poterie pour créer mais aussi pour transmettre.

3 Atelier Boutique Françoise Dupuis Orbec3 Atelier Boutique Françoise Dupuis Orbec3 Atelier Boutique Françoise Dupuis Orbec© D.Coudray

Un atelier de potier au coeur d’Orbec

Me voici rue des Augustine dans la cour de la boutique-atelier appareil photo en main. J’ai hâte d’en savoir plus sur cet art qui parait si simple mais qui nécessite maîtrise du geste et connaissance de la matière.

Artisan et artiste

Françoise me fait découvrir ses créations dans la petite boutique, et j’apprends qu’elle a reçu une commande pour un service d’assiettes à dessert. Les clients ont choisi la taille, la couleur et reviendront chercher leur commande dans quelques semaines. C’est là que je réalise que ce service d’assiettes tout comme l’ensemble des pièces exposées ici sont des objets uniques. C’est toute la valeur ajoutée de l’artisanat.

Parlons technique !

Françoise me montre la terre qu’elle utilise, de la terre à grès de St-Amand-en-Puisaye, malléable et souple elle permet aux débutants de travailler « à la plaque » et aux plus aguerris de « tourner ». Le travail à la plaque rappelle un peu ce que nous faisions avec de la pâte à modeler dans l’espoir de confectionner un service à thé pour nos poupées. On assemble des plaques de terre, on leur donne la forme souhaitée et on peut créer des vides poches, petites assiettes voire un château fort tout entier…. L’utilisation du tour, geste ancestral, nécessite plus de technique et de maîtrise même si, à voir Françoise cela paraît si simple !

Cuisson, séchage et émaillage

Une fois que la pièce est réalisée, elle doit sécher dans l’atelier à l’air libre pendant 15 jours. Vient ensuite la cuisson à 950°C pendant 11 à 12 heures. Vous obtenez une pièce solide certes mais qui n’est ni étanche ni colorée. Etape suivante : il faut émailler. L’émaillage c’est le fait d’appliquer sur la pièce un savant mélange d’émaux dont Françoise note la « recette » au gramme près sur son petit carnet…C’est l’étape que je trouve presque magique car vous ne voyez le résultat final de votre émaillage qu’après la deuxième cuisson à 1285°C qui révélera la couleur et la brillance. Il est clair que pour une débutante comme moi le résultat relève plus du hasard que de la démarche artistique ! Françoise, elle, maîtrise parfaitement cet art et obtient le résultat voulu selon la commande de ses clients ou son idée de départ.

Des stages pour transmettre

Ce qui ressort de mes échanges avec Madame Dupuis c’est que c’est une passionnée et qu’elle aime transmettre. Elle aime accueillir pour des cours ou des stages en petits groupes ou même en tête à tête car elle veut pouvoir se consacrer à ses élèves. Comme elle le dit : « lorsqu’un élève se lance avec le tour il est en apnée car très concentré sur sa pièce et bien je suis en apnée avec lui ! ».

 

Enfant ou adulte, débutant ou plus aguerris, la pratique de la poterie accompagnée par Françoise Dupuis c’est un moment de pause, où l’on prend le temps d’écouter et de ressentir la matière pour créer de nos mains. Finalement ce n’est plus vraiment le résultat final qui compte mais l’expérience partagée.

Delphine, Conseillère en séjour