Église Saint Germain - Magny-le-Freule

à Mézidon Vallée d'Auge
Horaires et services non garantis
  • L’église orientée a un plan allongé avec ses cinq travées. Une annexe de plan rectangulaire, sans doute la sacristie, jouxte le mur pignon du chevet plat (extrémité de l’église au fond du chœur).
    Construit en pierres de Caen dans un style de transition entre le pur roman et le début du gothique, l’édifice alterne corniche avec modillons à figures humaines, arcatures en plein cintre (arc semi-circulaire sans brisure caractéristique de l’art roman) et fenêtres à lancettes (arc brisé de forme...
    L’église orientée a un plan allongé avec ses cinq travées. Une annexe de plan rectangulaire, sans doute la sacristie, jouxte le mur pignon du chevet plat (extrémité de l’église au fond du chœur).
    Construit en pierres de Caen dans un style de transition entre le pur roman et le début du gothique, l’édifice alterne corniche avec modillons à figures humaines, arcatures en plein cintre (arc semi-circulaire sans brisure caractéristique de l’art roman) et fenêtres à lancettes (arc brisé de forme très allongée appartenant au style gothique et créant des ouvertures hautes et étroites) ou aux baies ornées de trèfles et de roses.
    La façade principale est un clocher-porche flanqué de contreforts. Le portail est encadré de colonnettes, une voussure et un tympan. Le deuxième niveau est orné d’une baie géminée et d’un oculus (petite baie ronde). Le troisième niveau comporte un édicule incluant l’horloge. Des baies géminées utilisées en abat-sons (ensemble de lames inclinées dont on garnit les ouvertures des clochers pour renvoyer vers le sol le son des cloches) ouvrent le dernier niveau surmonté de modillons triangulaires et de gargouilles.
    Côté Sud, l’emplacement de l’ancienne porte d’entrée est encore visible. La porte actuelle, mieux centrée par rapport au cimetière et donnant un accès plus facile à l’église, est plus moderne. En témoignent les traces dans les murs, reprises nécessaires pour sa construction.
    À l’intérieur, la tour-clocher comporte un escalier qui permet l'accès à une tribune dans la nef. Cette dernière est voûtée en carène de bateau inversé avec poutres apparentes. Entre chœur et nef, au sommet du gable qui encadre l'arc triomphal, la petite arcade renfermait très certainement une cloche et, vraisemblablement à l'origine, remplaçait le clocher. Au fond du chœur, l’autel présente une grande richesse de sculptures figuratives ou ornementales. Le monument funéraire en marbre rend hommage à Jeanne de Bonnenfant, fille du seigneur de la commune décédée en 1661. Il est accompagné d’un texte empreint de morale puritaine et religieuse.
  • Tarifs
  • Gratuit