Église Saint-Jean - Saint-Jean-de-Livet

à Saint-Jean-de-Livet

  • L’église est une des plus petites et plus anciennes du Pays d’Auge. Les petites ouvertures triangulaires sur la façade Est et la disposition des moellons qui alterne entre appareil régulier et en arête de poisson montrent son ancienneté.

    L'église, de plan orienté, est flanquée d'un porche perpendiculairement à la nef. Ce dernier était le lieu de transition entre les mondes civil et religieux. Sous le porche, le curé pouvait informer les fidèles de la vie de la paroisse mais les notaires...
    L’église est une des plus petites et plus anciennes du Pays d’Auge. Les petites ouvertures triangulaires sur la façade Est et la disposition des moellons qui alterne entre appareil régulier et en arête de poisson montrent son ancienneté.

    L'église, de plan orienté, est flanquée d'un porche perpendiculairement à la nef. Ce dernier était le lieu de transition entre les mondes civil et religieux. Sous le porche, le curé pouvait informer les fidèles de la vie de la paroisse mais les notaires pouvaient tout autant intervenir pour régler des questions de droit. C’était aussi un lieu de vie où les habitants se réunissaient pour bavarder, à tel point qu’on évoque parfois les porches comme « caquetoires ».

    Le retable du maître-autel tripartite en bois, peint en faux marbre et doré, date du XVIIIe siècle. La partie centrale est ornée par le Baptême du Christ, toile du XVIIe siècle et entourée des statues de saint Jean-Baptiste et saint Lubin.

    Les autels latéraux dédiés à la Vierge et à saint Lubin sont élevés et incurvés. Prennent place au nord, une statue en pierre peinte de Vierge à l’Enfant qui daterait du XVe siècle, et au sud, une statue de saint Lubin en bois polychrome qui serait du XVIIe siècle. Les deux statues sont classées Monuments Historiques à titre d’objets tout comme celles du chœur.

    La croix du cimetière représente d’un côté le Christ en croix et de l’autre le voile de sainte Véronique avec l’empreinte du visage de Jésus. Datée de 1865, elle est l’œuvre d’un maître de forge de Paris.
  • Tarifs
  • Gratuit