Église Saint Julien - Saint-Julien-le-Faucon

à Mézidon Vallée d'Auge

  • En 1861, la municipalité décide la démolition de l’église du XIIIe siècle. Cette dernière était en mauvais état, excentrée du village et surtout elle se trouvait souvent inondée depuis la construction de la route Saint-Julien-Lisieux.
    Le jeudi 18 juillet 1869 eut lieu la cérémonie de la bénédiction de la première pierre de la nouvelle église de la commune. « Au moment où la procession se mis en marche pour se rendre à la nouvelle église, la pluie, qui depuis un moment commençait à tomber, augmenta sensiblement."
    L’édifice actuel a la particularité d’être orienté au Nord-Est. La façade méridionale présente un portail avec archivolte à voussures en damier. Sur les murs gouttereaux, de manière symétrique, quatre baies avec encadrement en briques alternent avec les contreforts reprenant le même matériau, ce qui est une réadaptation moderne des bandes lombardes.
    À l’intérieur, de l’église originelle ont été transférés les fonts baptismaux, le confessionnal et une chasuble brodée de fil d’or et d’argent du XVe siècle.
    La décoration intérieure, dans un style néo-byzantin (style de la seconde moitié du XIXe siècle intégrant des éléments de l’architecture byzantine associée à des éléments empruntés à l’architecture chrétienne médiévale. Il se caractérise par l'emploi d'arcades et de voûtes en plein-cintre et de dômes ; il recourt à la brique, au stuc et, dans la décoration, à la mosaïque)., est l’œuvre de Jean-Jacques Chifflet. Sur les colonnes du retable, les initiales S. J. et S. G. font référence à Saint Julien et Saint Georges, les patrons de l’église. Les vitraux représentant les deux saints ont été détruits par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale et reconstitués vers la fin du XXe siècle.
    Comme l’église de Saint-Martin-du-Mesnil-Oury, celle de Saint-Julien illustre l’évolution du motif floral dans le décor des lieux de culte. En guirlande ou en sobres ponctuations architecturales, les fleurs représentées sont à l'image des jardins augerons des XVIIIe et XIXe siècles.
  • Tarifs
  • Gratuit