Église Saint Médard - Mézidon-Canon

à Mézidon Vallée d'Auge

  • Mézidon-Canon est une commune issue de la fusion de Mirbel en 1831, du Breuil en 1848 et Canon en 1972. C’est la raison pour laquelle plusieurs églises se dressent dans la ville.

    L'église située dans l’ancien bourg de Canon est orientée avec un plan allongé de quatre travées terminées par un chevet plat (extrémité de l’église au fond du chœur). La partie occidentale est plus large que la partie orientale. Une tour-clocher de plan rectangulaire munie d’abat-sons (ensemble de lames inclinées dont on garnit les ouvertures des clochers pour renvoyer vers le sol le son des cloches) s’élève entre le chœur et la nef.
    En façade, le portail est encadré par deux pilastres (piliers plats formant une légère saillie dans un mur) à chapiteaux doriques (ordre grec à la décoration très sobre) supportant un fronton triangulaire orné d'une plaque inscrite. Une croix de faîtage surmonte le mur pignon.

    Le mur gouttereau Nord scandé de contreforts est percé de lancettes (arc brisé de forme très allongée appartenant au style gothique et créant des ouvertures hautes et étroites) et de baies en arc en plein cintre (arc semi-circulaire sans brisure caractéristique de l’art roman). Une frise de modillons orne le haut du mur, ce qui dénote son caractère ancien : un corbeau offre trois têtes accolées, un autre deux têtes. Sur un troisième figure une inscription en caractères du XIIIe siècle.
    Le mur gouttereau Sud est ouvert par deux baies en arc en plein cintre et une en arc brisé.
    La plupart des baies ont été remaniées.
    À l’intérieur de l’église, dans la nef, une inscription tumulaire est consacrée au premier bon vieillard couronné aux concours ouverts par Monsieur et Madame de Beaumont. Ces derniers, par acte de 1775, avaient institué à Canon une fête appelée la Fête des bonnes gens à laquelle quatre prix étaient décernés. Les habitants de Mézidon et de Vieux-Fumé pouvaient concourir à ces récompenses données au bon vieillard, à la bonne fille, au bon chef de famille et à la bonne mère. Les lauréats recevaient une somme d’argent et une médaille, dont la composition différait selon la nature du prix.
    L’église est sous le patronage de Saint-Médard, lequel est invoqué pour maîtriser les conditions climatiques et favoriser la culture des vignes. Au Moyen-Âge, Canon s’appelait Canon-aux-Vignes, ce qui justifie la dédicace de l’église.
  • Tarifs
  • Gratuit