Église Saint-Michel - Les Monceaux

à Les Monceaux
  • L'église orientée est flanquée d'un porche en bois en sa façade occidentale. Ce dernier était le lieu de transition entre les mondes civil et religieux. Sous le porche, le curé pouvait informer les fidèles de la vie de la paroisse mais les notaires pouvaient tout autant intervenir pour régler des questions de droit. C’était aussi un lieu de vie où les habitants se réunissaient pour bavarder, à tel point qu’on évoque parfois les porches comme « caquetoires ».

    L’église appartient au roman de...
    L'église orientée est flanquée d'un porche en bois en sa façade occidentale. Ce dernier était le lieu de transition entre les mondes civil et religieux. Sous le porche, le curé pouvait informer les fidèles de la vie de la paroisse mais les notaires pouvaient tout autant intervenir pour régler des questions de droit. C’était aussi un lieu de vie où les habitants se réunissaient pour bavarder, à tel point qu’on évoque parfois les porches comme « caquetoires ».

    L’église appartient au roman de transition. Dans son inventaire, Arcisse de Caumont notait la présence d’un appareil en feuilles de fougère sur le mur de la nef et en arêtes de poisson (réalisé en disposant des briques ou pierres plates inclinées à environ 45 degrés en changeant de sens à chaque strate successive de manière à donner l’aspect d’arête de poisson) sur la façade occidentale. Les ouvertures ont été remaniées aux XVIe et XVIIIe siècles.

    Jusqu’au XVIIe siècle, le patronage de la paroisse dépendait de l’abbaye de Sainte-Barbe en Auge. Le saint est d’ailleurs représenté sur un des vitraux de l’église; il est enchâssé dans un vitrail moderne, le tout formant un ensemble doux et harmonieux.
    Les trois retables (partie postérieure et décorée d’un autel surmontant verticalement la table), leurs statues et le tableau du XVIIe siècle constituent le joyau décoratif de l’église. La vive polychromie des autels latéraux contraste avec la sobriété du retable en chêne sculpté du maître autel, qui couvre le mur du fond du chœur. L’huile sur toile représentant la Crucifixion est plus ancienne avec une date tronquée de 16… Les statues latérales polychromes représentent saint Michel terrassant le dragon et l’Éducation de la Vierge par Sainte Anne.

    Dans le cimetière se dresse un grand if. Pour les chrétiens, cet arbre, reconnu pour sa longévité, est le symbole du lien entre le ciel et la terre : il symbolise la vie éternelle grâce à son feuillage toujours vert. On le trouve donc souvent aux abords des églises et dans les cimetières.
  • Tarifs
  • Gratuit