Église Saint-Pierre - Cordebugle

à Cordebugle

  • Datée du XIIe siècle, elle a été ensuite remaniée plusieurs fois, telle la nef à la fin du Moyen Age. Le chœur et la tour-clocher construite en poudingue - matériau caractéristique des XIe et XIIe siècles constitué de débris d’anciens galets, qui ne supporte ni sculpture ni moulure - sont les vestiges les plus anciens.
    L'église orientée est bâtie selon un plan allongé se terminant par un chevet plat (extrémité de l’église au fond du chœur) auquel a été accolée la sacristie. Le mur Sud est...
    Datée du XIIe siècle, elle a été ensuite remaniée plusieurs fois, telle la nef à la fin du Moyen Age. Le chœur et la tour-clocher construite en poudingue - matériau caractéristique des XIe et XIIe siècles constitué de débris d’anciens galets, qui ne supporte ni sculpture ni moulure - sont les vestiges les plus anciens.
    L'église orientée est bâtie selon un plan allongé se terminant par un chevet plat (extrémité de l’église au fond du chœur) auquel a été accolée la sacristie. Le mur Sud est flanqué d’une tour-clocher carrée et très massive. La façade occidentale dispose d’une porte d'entrée particulièrement ouvragée en anse de panier avec accolade et contreforts décorés de clochetons.
    A l’intérieur, la nef est un vaisseau unique couvert d'une voûte de lambris en berceau. Un arc triomphal et une poutre de gloire séparent la partie réservée aux fidèles - la nef -, de l'espace sacré- le chœur. Le maître-autel possède un exceptionnel antependium du XVIIe siècle (élément décoratif destiné à orner le devant de l’autel) : un cœur est représenté au milieu de rinceaux de fleurs. Des chérubins et des chutes de fleurs sont sculptés sur les piédroits.
    Le retable (partie postérieure et décorée d’un autel surmontant verticalement la table) tripartite, en bois sculpté, polychromé et doré, est orné, en son centre, d’une toile de l’Assomption de la Vierge. Les statues de Saint-Pierre, Saint Fiacre, patron des jardiniers, tenant une bêche et un chapelet dans une main, un livre relié dans l’autre, Saint Maur, Saint Lubin et Saint-Paul agrémentent l’ensemble. Les autels latéraux dédiés à la Vierge et à Saint-Joseph sont aussi très ouvragés : colonnes corinthiennes, anges, enroulements, chutes de fruits ou encore cornes d’abondance.
    La chaire, le confessionnal et les fonts baptismaux constituent aussi des pièces d’exception du mobilier liturgique.
    L’église, fortement endommagée par les ruissellements d'eau, a récemment subi des premiers travaux de restauration qui doivent encore se poursuivre dans les années à venir.
  • Tarifs
  • Gratuit