Église Saint-Pierre-du-Breuil - Mézidon-Canon

à Mézidon Vallée d'Auge

breuil-mezidon-7-octobreOT Lisieux Normandie
  • Mézidon-Canon est une commune issue de la fusion de Mirbel en 1831, du Breuil en 1848 et Canon en 1972. C’est la raison pour laquelle plusieurs églises se dressent dans la ville.

    Construite en pierres de Caen, Arcisse de Caumont la décrit comme étant ancienne : "L'église de Saint-Pierre-du-Breuil offre encore ce style de transition dont les campagnes de Caen et de Falaise fournissent tant d'exemples, et dont on ne saurait préciser absolument la date : si j'adopte pour horizon chronologique de la plupart de ces églises le commencement du XIIIe siècle, je conviens qu'on pourrait souvent tout aussi bien les rapporter à la fin du XIIe siècle. L'église du Breuil était en forme de croix, avec une tour carrée au centre du transept terminée par une toiture en bois. Le corps de l'église est ancien. On y a ajouté, au XVe siècle, un porche en avant de la porte principale de la nef qui s'ouvrait dans le mur méridional, près de l'extrémité occidentale. Plus tard, probablement au siècle dernier, deux petites chapelles symétriques ont été ajoutées près du sanctuaire, au nord et au sud, de manière à former un second transept, ce qui donne au plan de l'église une forme insolite; mais, en faisant abstraction de ces additions modernes, on retrouve bientôt la forme ordinaire... Les corniches extérieures présentent le mélange des modillons et des dents de scie, combinaison que l'on trouve dans nos églises de transition : on y voit aussi des modillons portant des arcatures géminées."
    L’église a la particularité de ne pas être orientée : il n’y a pas de porte à l’ouest. La porte sud-occidentale est ornée de cannelures et les archivoltes reposent de chaque côté sur trois colonnes. Le porche qui précède l’entrée est un élément d’architecture très fréquent dans le Pays d’Auge. Il est le lieu de transition entre les mondes civil et religieux. Sous le porche, le curé pouvait informer les fidèles de la vie de la paroisse mais les notaires pouvaient tout autant intervenir pour régler des questions de droit. C’était aussi un lieu de vie où les habitants se réunissaient pour bavarder, à tel point qu’on évoque parfois les porches comme « caquetoires ».
    À l’intérieur le mobilier liturgique se compose notamment d’un devant d'autel orné de rinceaux, d'un confessionnal et de fonds baptismaux datant du XVIIème siècle. La statuaire date de différentes périodes : la Sainte Couronnée date de la fin du Moyen Age, Saint Pierre du XVIIIème siècle. La statue de Sainte Barbe en bois peint du XVIIème siècle – est classée au titre d’objet.
    Récemment restaurée, l’église du Breuil a retrouvé son éclat d’antan : rénovation des façades, remplacement des pierres de taille trop dégradées, clocher entièrement refait, remise en état de l’intérieur…
    Dans le cimetière, un obélisque est élevé à la mémoire du dernier prieur de l’abbaye de Sainte Barbe qui possédait le patronage de l’église.
  • Tarifs
  • Gratuit