Église Saint Vigor - Saint-Loup-de-Fribois

à Biéville-Quétiéville

  • La commune actuelle est née de la fusion de plusieurs communes. En 1831, Mirbel est rattachée à Quétiéville. Neuf ans plus tard Biéville-en-Auge absorbe Querville. Plus d'un siècle plus tard, en 1973, Biéville-en-Auge et Quétiéville fusionnent pour ne plus former qu'une seule commune : Biéville-Quétiéville. Depuis Saint-Loup de Fribois s’est associée à la commune pour former Belle-Vie-en-Auge. La commune nouvelle de 524 habitants compte donc quatre églises !

    L’église est devenue commune aux paroissiens de Saint-Loup et de Crèvecœur-en-Auge quand celle de Crèvecœur a été détruite à la Révolution et jamais reconstruite. L’église étant trop petite, il avait fallu procéder à un agrandissement de l’édifice au XIXe siècle. L’église médiévale s’en est trouvée dénaturée, comme le précise Arcisse de Caumont : « cette église offrait dans sa partie centrale des détails romans, notamment, du côté du sud, une porte garnie de zigzag (…). Des travaux considérables d'agrandissement, devenus nécessaires, ont modifié l'aspect de cette église. (…) Toutes ces additions ont été faites en briques et en pierres ».
    L'édifice, de plan allongé et orienté, est flanqué de deux chapelles allongées formant transept. Elle se termine par une abside semi-circulaire. La façade occidentale est un mur pignon sur lequel a été posé en tabouret un clocher de base carrée. Ce dernier comporte quatre baies en arc en plein-cintre (arc semi-circulaire sans brisure caractéristique de l’art roman) avec abat-sons (ensemble de lames inclinées dont on garnit les ouvertures des clochers pour renvoyer vers le sol le son des cloches).
    Les murs gouttereaux Nord et Sud de la nef sont ajourés de deux baies en plein-cintre. Les murs pignons des chapelles latérales sont percés d'une entrée sur leurs façades occidentales, surmontée d'un oculus (petite baie ronde).
    L’intérieur de l’église a été profondément remanié au XXe siècle : le style roman a été imité pour les détails d'ornement. Les voûtes en plâtre ont des arceaux que supportent des colonnes engagées à chapiteaux caractéristiques de ce style médiéval.
    De nombreuses pièces de mobilier ont été enlevées au XIXe siècle lors des travaux.
    De chaque côté de l'allée centrale, les deux statues en bois peint représentent Saint Vigor et Saint Loup : elles sont au final très semblables. Cependant, par tradition, il est habituel de placer le saint patron de l'église à gauche. L’orgue est un cadeau d’un habitant de la commune.
  • Tarifs
  • Gratuit