Église Sainte Croix - Bissières

à Méry-Corbon

  • L’édifice actuel est une succursale demandée par le Conseil Municipal de Bissières en 1860 pour suppléer à l’insuffisance de l’église paroissiale, d’où son style moderne.

    L’église orientée est construite selon un plan longitudinal à un vaisseau et à quatre travées. Un corps de bâtiment est accolé au chevet plat (extrémité de l’église au fond du chœur). Encadrée de contreforts, la façade occidentale est percée d’une porte cintrée et d’un oculus (petite baie ronde). Elle est dominée par un clocher doté de baies munies d’abat-sons (ensemble de lames inclinées dont on garnit les ouvertures des clochers pour renvoyer vers le sol le son des cloches). De section carrée, le clocher couronné d’une flèche polygonale ne correspond plus à la description d'Arcisse de Caumont : "Une tour, en forme de dôme, surmonte la façade occidentale. Tout annonce, dans l'ordonnance de l'édifice, une construction du XVIIIe siècle ». Un cadran solaire surplombe l'entrée de l’église.

    A l’intérieur, des deux autels latéraux, il ne reste que celui qui se trouve face à la chaire. Sa peinture centrale représente une Vierge à l’Enfant où l’amour maternel est clairement évoqué. Sur le devant de l’autel figure une grande croix de Malte de couleur jaune. Cette même croix figure sur les vêtements des chevaliers de l’ordre de Malte dont la vocation était de défendre les pèlerins en Terre Sainte. Selon toute vraisemblance historique, l’église de Bissières a dû consacrer chevaliers de l’Ordre un certain nombre de pèlerins partant lutter au Proche-Orient contre les infidèles.

    Au chevet, le retable (partie postérieure et décorée d’un autel surmontant verticalement la table) du XVIIIe siècle est aussi en bois peint. Il est orné de trois peintures : une pietà (représentation de la Vierge tenant sur ses genoux le corps du Christ mort) au centre, à gauche Saint Côme et à droite Saint Damien.

    L’église a fait l’objet d’une restauration partielle récemment.
  • Tarifs
  • Gratuit